barnabe
 

 





 
 
 


Vous aussi créez votre blog... Accueil

Chapitre 2

Obi-Wan descend de son éopi et abandonne l'animal près d'un cultivateur d'humidité tandis qu'un droïde interroge le Jedi

sur sa présence. Aucune réponse. Kenobi avance d'un pas moyen vers Lars Owen qui ne semble pas attendre pareille visite.

Le demi-frère d'anakin considère rapidement le Jedi tout en bricolant son speeder.
-"Bonjour Lars. Le fermier ne regarde pas Obi-Wan et reste plongé dans les entrailles de son véhicule.
-Je croyais que moins vous seriez ici, plus le petit serait en sécurité.
-Je me pose beaucoup de questions à son sujet. Son avenir est incertain pour le moins. Il est pourtant l'unique personne capable de restaurer le paix dans la galaxie.
-Vous croyez vraiment au destin de cet enfant et dans sa capacité à bouleverser l'ordre des choses? Lars ne bouge toujours pas de sous le capot.
-C'est votre neveu. Le fils d'Anakin. C'est un homme puissant qui a participé au massacre des Jedis et personne n'a pu s'opposer à sa folie meurtrière. Personne...
-Vous êtes bien vivant vous! Kenobi ressasse ses pensées avant de répondre.
-Oui, je suis vivant et Anakin n'est pas mort sous mes coups. J'aurais pu en finir mais je n'en ai pas eu le courage. Il est probablement mort depuis. Lars fulmine en resserrant le coupleur de poussée verticale tandis qu'Obi-Wan sent la tristesse l'envahir.
-Et vous trouvez glorieux d'avoir fait ça? Mutiler un ami et l'abandonner à son sort au lieu de le raisonner?
-Je vous ai raconté ce qui s'est passé sur Mustafar. Anakin ne voulait rien savoir. Palpatine a complètement aveuglé sa vision du monde et perverti ses idéaux. Il n'était plus lui-même, il était juste... dévoré par l'ambition et la colère. Je ne l'ai pas reconnu. J'ai pêché par orgueil en le formant. Je croyais être capable de faire d'Anakin le Jedi qu'il aurait été si mon maître Qui-Gon s'était chargé de son entraînement. J'avais tort. je n'ai pas été à la hauteur.
La voix du Jedi tremble presque et il est à deux doigts de pleurer en revoyant le fil de ces dernières années depuis qu'il a pris Anakin sous sa coupe. Il ne s'est pas rendu compte du travail de Palpatine dans son dos pour faire d'Anakin un agent du Mal. Il n'a rien vu de la romance entre son Padawan et Padmé. Il n'a pas décelé les germes du côté obscur qui sommeillait et qui n'attendait que le bon moment pour apparaître au grand jour.
Obi-Wan a échoué.
Lars sort le nez de son moteur.
-Et aujourd'hui, après tout ce joli discours, vous trouvez raisonnable de croire que Luke réussira là où tous les Jedis ont perdu.
-Je crois qu'il est capable de renverser l'empereur.
-Et quelle aide lui fournirez-vous pour y arriver?
-Je lui apprendrais tout ce que je sais en le préservant de la vérité.
-Vous comptez lui mentir sur ses origines? Lars apparaît désabusé.
-S'il doit apprendre le destin de sa famille, il pourra être troublé et prendre la même direction que son père.
-Mais il a le droit de savoir!
-L'avenir de la galaxie est plus importante actuellement que la vérité. Luke aura un destin plus important que le désir de vengeance que la vérité lui apportera.
-Ce n'est pas impossible mais vous vous cachez derrière les responsabilités que vous n'avez pas pu tenir. Vous mettez vos espoirs sur les épaules de ce garçon dont le rôle est de sauver le monde, un monde dont vous avez été incapable d'assurer la protection. Vous voulez être un guide ou un mentor pour Luke mais il n'est que le reflet de vos échecs. Vous faites de sa vie un parcours bien tracé mais je ne suis pas d'accord. Beru non plus.
-Comment?
-La République est loin et votre Empire encore plus loin. Luke n'aura pas besoin d'être le sauveur du monde ici. Tatooine le protégera de vos guerres et de vos destins. Lars se frotte les mains dans un chiffon et baisse le capot. Luke va rester ici auprès de sa famille, la seule qui lui reste et il ne saura rien de tout ça. Jamais!
-Je crois que vous n'avez pas compris les enjeux qui sont liés à sa vie. S'il ne parvient pas à détruire Palpatine, l'Empire pourra perdurer et la galaxie sera menacée d'autant plus longtemps.
-L'Empire n'existe pas ici et même s'il existait, il n'y a rien de plus que du sable à perte de vue. Luke sera un fermier et restera loin de ces problèmes. Sa vie sera moins riche en émotions et en devoirs mais au moins, il ne sera pas en danger à chaque instant. Et vous n'avez pas à décider pour lui de ce qu'il doit être ou non. Ni de ce qu'il doit faire. Vous n'êtes pas sa famille, vous ne représentez rien pour lui. Il n'aura qu'un discours à entendre et je lui dirais ce qu'il a besoin de savoir.
-Si vous lui racontez la vérité, il sera malheureux. Que son père soit un Jedi ou bien un simple fermier, ce sera un père absent et Luke cherchera toujours à en savoir davantage. Si vous lui dîtes la vérité, lorsqu'il aura les capacités à être un Jedi, sa vie prendre peut-être mauvaise tournure.
Lars écoute en silence et réfléchit. peut-être que la vérité n'est pas la meilleure solution pour cet enfant, ni ce destin. Mais désormais, il en a la responsabilité.
-Nous élèverons Luke comme notre propre enfant, avec nos convictions et nos valeurs, pas avec le code des Jedis ni avec vos souhaits et votre ambition pour lui. Que vous restiez non loin dans les dunes pour surveiller que rien ne lui arrive, je ne peux vous l'empêcher mais ne venez pas torturer la vie de cet enfant qui ne demande qu'à vivre tout simplement. Il n'a pas besoin de savoir que son père est devenu avide de pouvoir et que cette avidité a fait basculer la République dans une dictature militaire.
-Lorsqu'il grandira, il souhaitera des réponses pour connaître les raisons de l'absence de ses parents. Que lui direz-vous qui apaisera ce vide? Obi-Wan semble perplexe. Toujours encapuchonné dans sa toge, il est pourtant inquiet de la tournure des évènements. Mettre Luke à l'abri ici est peut-être finalement un mauvais choix.
-Alors Beru et moi lui raconterons une histoire pour le mettre à l'abri d'une vérité qui pourrait le mener à sa perte!

postée le 03-11-2012 06:51
0 commentaire(s)

 
Chapitre 1

Le système Paw.
Reculé. Oublié.
Personne ne se rend dans cette zone de la galaxie. La Bordure Extérieure n'est même plus qu'un lointain souvenir à une distance si faramineuse des limites de l'univers. Qui pourrait donner les noms des étoiles les plus proches ou des mondes voisins?
Personne.
Hormis quelques pirates cherchant à se faire oublier, personne ne se rend dans le système Paw. C'est un monde sombre, désolé où ne subsistent que quelques planètes et une ceinture d'astéroïdes suffisamment dangereuse pour que même les contrebandiers les plus aguerris ne se risqueraient pas à y entrer pour cacher leurs marchandises. En fait, il ne doit pas y avoir assez de personnes connaissant l'existence du système Paw pour remplir un vaisseau spatial. Même la Guerre Des Clones a ignoré cet endroit.
Mais la guerre est finie, et quelqu'un sait que ce système existe.

Sortant de l'hyper-espace, un croiseur de classe Venator entouré d'une cohorte d'autres vaisseaux s'approche de la ceinture d'astéroïdes. En plein centre d'elle, sur l'un des plus gros débris spatiaux, un gigantesque dôme transparent recouvant de titanesques bâtiments et un hangar tout aussi colossal. Le soleil de Paw se reflète sur le dôme tandis que les tourelles de défense articulées autour du site mettent en joue la flotte nouvellement arrivée. Plutôt destinés à supprimer les objets stellaires dérivant et menaçant le dôme, les blasters peuvent aussi annihiler n'importe quel navire qui voudrait piller les réserves de carburant retenues dans de gigantesques boules-cuves au spatio-port adjacent où un Acclamator refait le plein.
Le Venator continue d'avancer tandis que les autres croiseurs s'immobilisent. Du ventre du géant s'échappe une navette de classe Eta qui se dirige ensuite lentement vers la cité tandis qu'un cargo de classe Eliall se joint à elle. Ils poursuivent leur chemin sans être inquiétés par les tourelles qui baissent leur garde. D'autres vaisseaux prennent le sillage de l'avant-garde, principalement des navires de fret ainsi que des V-Wings de soutien. La navette et le cargo s'insinuent paresseusement dans un petit hangar creusé à même la roche tandis que le cortège de navires continue au milieu des matériaux entraînés par des rayons tracteurs en direction des chantiers sur la zone. En plus de la gigantesque cité, dans un astro-garage, des vaisseaux de l'ancienne république sont réparés et repeints aux couleurs de l'Empire tandis que des navires séparatistes commencent à être démantelés. Les matériaux récupérés servent à l'agrandissement de la base à moindre coût et il est plus facile de faire venir une frégate Séparatiste avec son plein de carburant que d'extraire le minerai des entrailles d'une planète.
A peine posé, la navette ouvre sa trappe et le commandant de la base, le Moff Hild, doit se précipiter pour accueillir son précieux invité : l'Empereur Palpatine. Marchant d'un pas tranquille, l'ancien chancelier, vétu d'habits noir à capuche recouvrant partiellement son visage meurtri, avance en direction de l'un des plus puissants officiers de l'Empire. Le Moff Hild s'était révélé brillant lors des assauts contre des forteresses séparatistes sur Pluto Avim et Wynnon, tout en contenant les tentatives spatiales de la flotte droïde pour percer les lignes républicaines afin de mettre hors d'état de nuire l'armée de clones dans ce secteur capital de la galaxie. Sans trop de pertes et avec des résultats fulgurants, Hild avait prouvé son mérite et gagné ses galons de Moff. Devant choisir un officier sérieux pouvant assumer la responsabilité d'un chantier aussi secret que sensible, Palpatine avait choisi Hild car il le savait aussi homme de conviction, et s'il croyait aux valeurs républicaines, il croyait également à la nécessité de l'Empire pour pacifier la galaxie. Si certains voyaient d'un mauvais oeil la nomination de Hild a un poste si prestigieux, d'autres Moffs, comme Tarkin, savaient qu'il ne faillirait pas à sa tâche.
Après une révérence toute militaire pour saluer l'empereur, Hild lui emboîte le pas.
"- Monseigneur, je ne vous attendais pas aussitôt. Je vais donner des ordres afin de préparer vos appartements.
- Je constate que les travaux progressent à la bonne vitesse. Je vous félicite, Moff Hild. Je plaçais des espoirs dans vos capacités et vous ne me décevez pas. Vous serez récompensé de votre loyauté à mon égard et envers l'Empire.
- Je vous remercie votre altesse mais je ne saisis pas encore l'importance d'une telle station de clonage dans un endroit si reculé de la Bordure Extérieure. Même si notre capacité de création des clones est gigantesque, construire une usine aussi loin du centre de l'Empire représente beaucoup d'efforts en matériel et en hommes.
-Justement, fit Palpatine en souriant, c'est la discrétion que je recherche en ayant établi une usine de clonage loin des regards indiscrets. Je souhaite que cette nouvelle fournée de clones soit le fer de lance de l'armée impériale, le socle sur lequel tous les soldats pourront se reposer et qui aménera l'ordre dans la galaxie. Voici pourquoi j'ai fait venir avec moi un chargement bien spécial."
Le Moff avait bien reçu des ordres en ce sens. L'Empereur viendrait avec un chargement extraordinaire valant bien plus que l'usine et tout ce qui l'entoure. Voilà pourquoi son croiseur personnel est entouré d'une petite flotte pouvant le défendre bec et ongles contre toute tentative néfaste. Le cargo ouvre ses trappes et des robots en sortent des caissons antigravité flottant au-dessus du sol. Une bonne vingtaine au bas mot.
"- Monseigneur, qu'y a-t-il dans ces caissons?
- J'ai fait construire cette base aux confins de notre monde pour que vous puissiez créer le premier régiment de clones à partir de cellules de chevaliers Jedis. Le chargement que j'amène pour l'usine est ce qui reste des corps des Jedis morts depuis peu. Il y a même les membres coupés du Seigneur Vador. Hild fut tout surpris et avala sa salive de frayeur.
"- Monseigneur, nous ne pouvons pas faire confiance aux Jedis. Ils ont trahi la République. Ils vous ont trahi. Rien ne garantit que ces nouveaux soldats seront dévoués ou bien esclaves de vos ordres. Que se passerait-il si un mouvement de rebellion s'insinuait dans ces nouveaux clones?
-Je vous assure que ces clones seront totalement serviles et soumis à la moindre inflexion de ma voix. Je serais le maître et ils obéiront sans discuter. Je me chargerais de leur formation aux arts Jedis mais le côté obscur sera leur puissance absolu. A eux seuls, ils feront plier davantage le Sénat que je ne l'ai jamais fait et seront plus efficace que Dark Vador.
-Est-ce que le Seigneur Vador est au courant?
-Il n' a rien à savoir concernant cette base et ce qui s'y passe. C'est moi qui décide de ce qu'il doit connaître ou non des plans de l'Empire. Dark Vador est un allié puissant et il est fortement diminué mais il est loyal envers moi et l'Empire autant qu'il a été loyal envers la République. Toutefois, il n'a aucune implication à avoir ici et ce lieu doit rester secret.
-Il faudra néanmoins des années pour amener ces clones à l'âge adulte, et beaucoup de temps aussi pour arriver à synthétiser tous les corps des Jedis pour en sortir l'ultime cellule qui sera la souche de ces nouveaux bataillons.
-J'ai muselé le Sénat en transofrmant la République en Empire alors vous disposerez du temps nécessaire pour que cette armée puisse naître sans encombre."
Palpatine entre dans un couloir sortant du hangar avec un rictus de satisfaction tandis que Hild opine du chef en signe d'approbation.

postée le 02-11-2012 16:21
0 commentaire(s)

 
Les Cendres De La République

Fan-fiction se déroulant juste après la création de l'Empire qui sera actualisé chaque fois que c'est possible!

2 novembre : le premier chapitre est disponible!

postée le 02-11-2012 16:14
0 commentaire(s)

 

33 articles  •  page 4 sur 4  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  •   
      

     


    Aucun lien...

    Avertir l'administration des blogs AW du contenu de ce site
    AnakinWeb décline toute responsabilité quant aux propos contenus dans les blogs.
    © 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW - AnakinWeb France / Lucasfilm ltd.